Commune de Senozan

Site officiel de la Commune de Senozan


SENOZAN

 

senozan vue du ciel 2013

Venez découvrir notre village très accueillant

Situation géographique:

Senozan s'étend sur près de 500 ha et se situe dans le grand ensemble paysager des hautes terrasses de la Saône, à 10 km au nord de Mâcon.

Adossée à l'Est à la "montagne" qui culmine  à 370 mètres, elle présente une pente douce jusqu'à la Saône. Au Sud, la plaine ouvre sur la commune de Saint Martin Belle Roche toute proche. La Mouge qui marque la limite communale coule d'ouest en est avant de rejoindre la Saône.
La partie urbanisée est limitée par l'autoroute A6 à l'ouest, la voie ferrée et la route départementale 906 (ancienne nationale 6) à l'est.

Structure du village:

Le bourg présente une structure urbaine de village composée d'anciens bâtiments réhabilités, de petits collectifs et d'habitat pavillonnaire.

Une zone artisanale industrielle s'étend entre la voie ferrée et la départementale 906.
Une importante exploitation agricole travaille des terres regroupées autour du bourg.

La gare SNCF permet aux habitants de se rendre facilement à Chalon et Dijon au nord ou Villefranche-sur-Sâone et Lyon au sud. Quatorze TER s'y arrêtent chaque jour.

Toutes les infrastructures nécessaires à la vie du village sont présentes.
Des installations sportives de qualité permettent la pratique de nombreux sports.

La Saône, bien que coupée du village par la départementale 906, demeure le paradis des pêcheurs et des amoureux du calme et de la nature.

SENOZAN Bords de Sâone

Population:

Actuellement composée de 1128 habitants, elle a doublé en 30 ans.
Le parc de logements est majoritairement constitué de résidences individuelles.
Des logements locatifs répartis sur la commune équilibrent la population.

Patrimoine:

Au temps des moines templiers, une commanderie sise à Montbellet, possédait une ferme templière à Senozan.
La terre de Senozan et ses seigneurs sont connus depuis le XIII ème siècle.
Au XIV ème siècle, il existait un château fortifié qui sera mis à sac par les ligueurs en1594.
Un nouveau château sera construit, légèrement plus au nord,entre 1664 et 1677, et détruit en 1789 pendant la révolution.

Il n’en reste actuellement que l’église paroissiale commencée début  du XVIII ème, et achevée en 1729  grâce aux libéralités du Comte de Senozan.
Elle renferme des boiseries et de magnifiques peintures murales du XVIII ème  en cours de restauration. Cette église, de part son contenu classé par les monuments historiques (grilles, chair, autel, boiseries etc.), est  une des plus belles et une des plus riches  du département et sans doute de la région.

EGLISE SENOZAN 2011

Sa façade est de style gréco dorien,
Son clocher porche quadrangulaire est percé d’une double baie.
Son transept porte dans chaque bras une chapelle. L’abside rectangulaire n’a pas été modifiée.
Le chœur, orné de boiseries de chêne d’époque régence, porte le monogramme des Oliviers de SENOZAN.

EGLISE SENOZAN 2011 INTERIEUR

Du château, partaient une allée de 430 tilleuls en direction de la Saône, et une autre de 310 muriers en direction de Saint Martin Belle Roche. Un chemin bordé  de 120 marronniers d’Inde joignait le château à l’église.

Jusqu’aux années 1970 a  subsisté la tour de l’horloge devenue colombier. Elle était coiffée d’un dôme à lanternon couvert de tuiles vernissées, vestige du château gothique antérieur au château du XVIIIème.

Fin XIX ème, début XXème 2 lavoirs ont été construits sur la commune : le lavoir du Bas du village et le lavoir des Bourdons. Le puits situé rue du Bas du village est largement antérieur aux deux lavoirs. Les habitants de la commune sont très attachés à ces trois points d’eau qui représentent des traces du temps passé.

S’ajoute à cela un patrimoine privé  important : un troisième lavoir est situé dans le parc d’une propriété familiale à proximité de la gare, des  vasques ornées de flammes  garnissent  la partie supérieure de deux  murs situés de chaque coté de la rue du Château.

Les Basses Cours, anciennes dépendances de l’habitation du régisseur, possèdent également une valeur culturelle non négligeable.